Skip to main content
logo
Lancer la vidéo

Territoires inoccupés de la Belgique francophone

Numéro 1 Janvier 2008 par Pascal Fenaux

janvier 2008

À l’heure où ces lignes sont écrites, une seule chose est cer­taine : c’en est fini de se racon­ter des his­toires sur les ver­tus d’un fédé­ra­lisme belge qui, dans les faits, n’a jamais exis­té. Tout sim­ple­ment parce qu’il n’a encore jamais été par­ta­gé. En cause, un « mal­en­ten­du » lin­guis­tique qui, s’il n’est plus — loin s’en faut — l’u­nique déter­mi­nant du conflit belge, n’en conti­nue pas moins de le struc­tu­rer ou, du moins, de le hanter.

Pascal Fenaux


Auteur

Pascal Fenaux est membre du comité de rédaction de La Revue nouvelle depuis 1992. Sociologue, il a poursuivi des études en langues orientales (arabe et hébreu). Il est spécialiste de la question israélo-palestinienne, ainsi que de la question linguistique et communautaire en Belgique. Journaliste indépendant, il est également «vigie» (veille presse, sélection et traduction) à l’hebdomadaire Courrier international (Paris) depuis 2000. Il y traite et y traduit la presse «régionale» juive (hébréophone et anglophone) et arabe (anglophone), ainsi que la presse «hors-zone» (anglophone, yiddishophone, néerlandophone et afrikaansophone).