Skip to main content
logo
Lancer la vidéo

Vieillissement actif : quête d’emploi ou de respect ?

Numéro 10 Octobre 2007 par Thibauld Moulaert

octobre 2007

Le débat sur la fin de car­rière qui a eu lieu en 2005 engage timi­de­ment la Bel­gique dans la voie d’une pro­lon­ga­tion des car­rières. La notion de « vieillis­se­ment actif » n’a pas ser­vi uni­que­ment comme titre d’un volet du Contrat de soli­da­ri­té entre les géné­ra­tions, base de la loi épo­nyme. Au contraire, elle tra­dui­rait une évo­lu­tion de l’ac­tion publique de la pré­pen­sion vers l’ac­com­pa­gne­ment des tra­jec­toires. L’a­na­lyse des pra­tiques d’out­pla­ce­ment des plus de qua­rante-cinq ans comme figure idéal­ty­pique de cet accom­pa­gne­ment montre en quoi l’in­jonc­tion au tra­vail sur soi qui s’y déve­loppe par­ti­cipe à une res­pon­sa­bi­li­sa­tion des can­di­dats qui fait l’é­co­no­mie des rai­sons sociales de leur situa­tion. Entre impli­ca­tion et absence de volon­té de retra­vailler, ces indi­vi­dus cher­che­raient sur­tout à négo­cier des formes de respect.