Skip to main content
logo
Lancer la vidéo

Rose des Vents. La vie du rail. En voiture, Père Noël !

Numéro 1 Janvier 2001 par Joëlle Kwaschin

août 2016

Le père, un peu absent à la joie de l’en­fant, n’a pas son regard ébloui. Tout le ter­rible sérieux avec lequel jouent les enfants l’oc­cupe. Il ne joue pas du bout des yeux, du bout de l’es­prit, comme un adulte qui fait sem­blant de croire à la for­mule magique “On disait que l’on était…” Il ne sa […]

Le père, un peu absent à la joie de l’en­fant, n’a pas son regard ébloui. Tout le ter­rible sérieux avec lequel jouent les enfants l’oc­cupe. Il ne joue pas du bout des yeux, du bout de l’es­prit, comme un adulte qui fait sem­blant de croire à la for­mule magique “On disait que l’on était…” Il ne sa délasse pas. Pas­cal aurait dit qu’il se diver­tit en ayant l’illu­sion d’être le maitre du petit train élec­trique qui, docile, s’ar­rête, redé­marre quand il le lui com­mande. Sur le seuil de la pièce, la mère, tablier sur les hanches, mais cepen­dant coquette, regarde, atten­drie, ses deux gamins. “Au fond, les hommes res­tent tou­jours de grands enfants.” Venez man­ger, mes ché­ris, ça va refroidir.

Joëlle Kwaschin


Auteur

Licenciée en philosophie