Skip to main content
logo
Lancer la vidéo

Rêver la mort avec Michel de Ghelderode

Numéro 12 Décembre 2006 par Hervé Cnudde

décembre 2006

Depuis l’âge de seize ans, où la mala­die le condui­sit aux portes de la mort — ce qui arrê­ta pour lui, du fait même, toute for­ma­tion stric­te­ment sco­laire — Michel de Ghel­de­rode eut la camarde pour com­pagne. Dans son cin­quième Entre­tien d’Os­tende, consa­cré à la pré­sence de la mort dans son œuvre théâ­trale, le dra­ma­turge dit de sa pièce Made­moi­selle Jaïre : « C’est mon œuvre culmi­nante et peut-être celle où je me suis mis tout entier sans m’en dou­ter. Cette pièce fut une obses­sion, une très longue obses­sion de dix ans et que je suis enfin arri­vé à cir­cons­crire, à pro­je­ter hors de moi par l’é­cri­ture, non sans un cer­tain malaise… »