Skip to main content
logo
Lancer la vidéo

Le défi de vivre réconciliés au Pérou

Numéro 11 Novembre 2003 par Rolando Luque Mogrovejo

novembre 2003

En aout 2003, après deux années de tra­vail, la Com­mis­sion de la véri­té et de la récon­ci­lia­tion du Pérou a ren­du publiques ses conclu­sions. Les recherches menées jus­qu’à aujourd’­hui ain­si que les 15 220 témoi­gnages récol­tés (chiffre datant de jan­vier 2003), per­mettent d’é­ta­blir ce bilan, mal­heu­reu­se­ment pro­vi­soire, des vic­times de la vio­lence géné­ra­li­sée entre 1980 et l’an­née 2000 : plus de 30 000 morts et 7 000 dis­pa­rus. À ces chiffres, il faut ajou­ter les vic­times ayant souf­fert de dépla­ce­ments for­cés, d’actes de tor­ture, de vio­la­tions et d’emprisonnements injustes. Impu­tables aus­si bien aux orga­ni­sa­tions ter­ro­ristes qu’aux agents de l’É­tat, ces actes de vio­lence ont lais­sé le pays dans le déses­poir le plus total. Après vingt ans de ter­ro­risme, de cor­rup­tion géné­ra­li­sée et de vio­la­tions des droits humains, la mise sur pied de la Com­mis­sion de la véri­té et de la récon­ci­lia­tion a fait naitre un grand espoir chez la popu­la­tion. Mais quel sui­vi sera don­né aux recom­man­da­tions qu’elle a exprimées ?