Skip to main content
logo
Lancer la vidéo

La guerre refoulée d’Ernst Jünger

Numéro 6 Juin 2002 par Marcel Delvaux

janvier 2009

Ersnt Jünger (1895 – 1998) occupe une place émi­nente mais très
contro­ver­sée dans la lit­té­ra­ture alle­mande du XXe siècle. Professeur
à l’u­ni­ver­si­té de Bonn, le poli­to­logue Sven Olaf Berggötz vient
de publier sous le titre Ernst Jünger. Poli­tische Publi­zis­tik 1919 – 19331,
une étude qui pas­sionne les admi­ra­teurs et les détrac­teurs de celui
qui reste l’un des auteurs les plus com­plexes de la lit­té­ra­ture allemande
du siècle der­nier. Sven Berggötz suit simul­ta­né­ment l’évolution
de la Répu­blique de Wei­mar et le par­cours de Jünger, qui
qua­torze années durant a obser­vé, reje­té et com­bat­tu cette tentative
de mise sur pied de la pre­mière démo­cra­tie par­le­men­taire allemande.
Jünger y appa­rait en polé­miste enga­gé exer­çant une nouvelle
acti­vi­té de plume, géné­ra­le­ment igno­rée hors d’Allemagne.