Skip to main content
logo
Lancer la vidéo

Développement durable ou décroissance ?

Numéro 3 Mars 2009 par Grégoire Wallenborn

mars 2009

Le “déve­lop­pe­ment durable” s’est pro­gres­si­ve­ment impo­sé dans les dis­cours de groupes orga­ni­sés. Cepen­dant, le terme est tou­jours res­té volon­tai­re­ment mal défi­ni : il se veut consen­suel afin d’ou­vrir un nou­veau type d’es­pace de négo­cia­tion. Chaque groupe a donc pu accom­mo­der le déve­lop­pe­ment durable à sa sauce. Mais il montre aujourd’­hui son inca­pa­ci­té à faire face aux défis tou­jours plus urgents du déve­lop­pe­ment et de l’en­vi­ron­ne­ment. Mais la “décrois­sance” est déli­bé­ré­ment un terme ambi­gu, qui doit lan­cer un débat à pro­pos de la “reli­gion de la crois­sance”. Les objec­teurs de crois­sance dési­rent sor­tir nos vies de l’é­co­no­mie, afin d’al­ler vers des pro­duc­tions plus auto­nomes. La décrois­sance se pré­sente comme une cri­tique radi­cale de la socié­té de consom­ma­tion, du déve­lop­pe­ment et donc du capi­ta­lisme. Le déve­lop­pe­ment durable a trou­vé en la décrois­sance un dis­cours contes­ta­taire : il serait un “mot poi­son” qui nous empêche de pen­ser et nous enferme dans un sys­tème (Chey­net). Le déve­lop­pe­ment durable et la décrois­sance certes ont une ori­gine com­mune : le lien entre les pro­blèmes de déve­lop­pe­ment et d’en­vi­ron­ne­ment. Mais hor­mis le fait que les deux termes sont flous, voire ambi­gus, tout semble les oppo­ser. Qu’est-ce que la décrois­sance peut dire sur le déve­lop­pe­ment durable ? Et inver­se­ment, qu’est-ce que le déve­lop­pe­ment durable, et sa courte his­toire, nous indique de la décrois­sance ? Les ten­sions entre ces deux concepts vont struc­tu­rer les débats à venir.