Skip to main content
logo
Lancer la vidéo

Bruxelles

Numéro 12 Décembre 2010 par Far

décembre 2010

Plus tard c’est la Bel­gique, les Belges et leur cha­grin, Bruxelles, le cœur et l’ac­cent, le ciel bas, les nuages, le ciel gris, la gen­tillesse, les mar­chés, Herbes, Grains, Bois, Char­bon, Fro­mages, Peaux, Porcs, Pou­lets, rues Basse et Haute, les tapis­se­ries, les faïences et les por­ce­laines, le Faber, les frites, la pluie. L’o­deur du Côte d’Or, […]

Plus tard c’est la Bel­gique, les Belges et leur cha­grin, Bruxelles, le cœur et l’ac­cent, le ciel bas, les nuages, le ciel gris, la gen­tillesse, les mar­chés, Herbes, Grains, Bois, Char­bon, Fro­mages, Peaux, Porcs, Pou­lets, rues Basse et Haute, les tapis­se­ries, les faïences et les por­ce­laines, le Faber, les frites, la pluie.

L’o­deur du Côte d’Or, noir, blanc, lait, noi­settes, la gen­tillesse, les pre­miers mots de fla­mand, non par­don de néer­lan­dais, niet roken-défense de fumer, apo­teek-phar­ma­cie, Bruges, les bégui­nages, Mons et sa gare triste, Obourg, les étés pour­ris, le lion, le coq, le zoo d’An­vers, l’Art nou­veau et moderne, mes­sieurs Breu­gel et Bosch, les frites, la pluie.

Les oiseaux sans tête, les patates, les trams cou­leur frites, Wil­fried Mar­tens, les frit­kots, les sauces, mayon­naise, béar­naise, amé­ri­caine, pickles, steak-frites, toast can­ni­bale, les chi­cons, les têtes pres­sées, les escar­gots caou­tchou­teux, les dames blanches, Zaïre et la Vénus noire, la gen­tillesse, les pho­tos sou­ve­nirs sur les marches de la Bourse, Saint Géry, les gale­ries Roi et Reine, Tir­le­mont le sucré, les frites,
la pluie.

Le fumet tenace des cari­coles qu’on mange avec de longues aiguilles, les gaufres chaudes, les châ­taignes bru­lées et bru­lantes, Sainte-Cathe­rine, les homards menot­tés, les foies tor­tu­rés et gras, la Grand-Place, le monu­ment cares­sé, l’Om­me­gang, les tapis de fleurs, les bons enfants du Sablon, la carte pos­tale de la mai­son du Peuple, seule­ment la carte, le petit gar­çon et son besoin urgent, les Marolles, la gen­tillesse, les pavés, les den­telles, les pra­lines, les bou­dins noir­cis au sang des che­vaux, Gand et Van Eyck, Liège et son café, les cafés, les fri­sées aux lar­dons, l’an­cien Mont des Arts en pho­to, seule­ment en pho­to, les frites, la pluie.

La prose, les écri­vains, entre chien et loup, Baillon, l’é­ton­ne­ment, la poé­sie, les amours, un amour, le poète, la gen­tillesse, l’an­née cin­quante-huit et son atome de fer, le jeu triste du Noord-Zuid et du Sud-Nord, dom­mage, la bouillie des sai­sons, le water­zooï, les frites, la pluie.

La petite et grande cein­ture, la tour Japo­naise, Sabe­na au revoir, les trot­toirs éven­trés aux tra­vaux éter­nels, les méchants pièges aux pigeons, le jazz, l’Ar­chi­duc, les concerts, les expos, voir un Cobra de près, le temps, qua­trième dimen­sion, les ami­tiés rares mais belles, les rela­tions grises, les cama­rades imbé­ciles ou bons, les petites et grandes gens, les brumes, les chiens, les merdes, la chance, on doit en avoir à force, la gen­tillesse, les yaourts Man­ne­quin, les gale­ries Ans­pach, pro­non­cer Ans­pak et non Ans­pache, Sar­ma Luxe, l’In­no­va­tion en pho­to, seule­ment en pho­to, les frites, la pluie.

Hor­ta, la rue Neuve, le riz en sachet qu’on plonge dans l’eau res­sor­ti trop vite ou trop tard, la mer du Nord, digue en béton en forme d’ap­par­te­ments, le Zwin des oiseaux, les sapins du Sud, les Ardennes, le pain fran­çais, les pis­to­lets comes­tibles, la gen­tillesse, les puces, le vin, rouge blanc rose, le dra­peau, noir jaune rouge, Van de Velde, la bière, blonde brune blanche, les moules en cas­se­roles ou au musée, les Gau­lois et les Gau­loises, les Gitanes sans filtres, Bel­ga et son agence, le Val Saint Lam­bert, la Venèche, Brel et le canal pen­du quelque part entre les cathé­drales et la place de Brou­ckère, Magritte et la pipe, Ensor le car­na­val, le mar­di gras, le ven­dre­di pois­son maigre, Binche, les Gilles, les frites, la pluie.

Flotte, cra­chin, vomi, ciel maus­sade, les gares, Del­vaux, Tin­tin et Milou, les rou­quins, les deuils sans larmes, c’est comme ça, ici on pleure pas, les cendres, l’orgue, les cloches, les loges et log­gias, l’é­loge de Érasme, folie et hôpi­tal, les frites, les frites, les frites, la pluie, la pluie, la pluie. 

Far


Auteur

assistante et professeure à Bruxelles, elle a travaillé comme architecte d'intérieur