Skip to main content
logo
Lancer la vidéo

Armand président !

Blog - Écoutez-le craquer - Armand De Decker CDH Francis Delpérée MR parlementarisme partis politiques par Luc Delfosse

décembre 2016

Un peu Ayr­ton Sen­na, beau­coup Aigle de Meaux, à la folie ves­tale irré­fra­gable de la Consti­tu­tion et pas du tout de la majo­ri­té, le baron Fran­cis Paul Eudore Del­pé­rée est appa­rem­ment la per­son­na­li­té idoine pour diri­ger la com­mis­sion Kaza­kh­gate. Seul l’autre Dupont/d de la Loi fon­da­men­tale – je veux par­ler de Marc Uyt­ten­daele — aurait aus­si joli­ment fait […]

Écoutez-le craquer

Un peu Ayr­ton Sen­na, beau­coup Aigle de Meaux, à la folie ves­tale irré­fra­gable de la Consti­tu­tion et pas du tout de la majo­ri­té, le baron Fran­cis Paul Eudore Del­pé­rée est appa­rem­ment la per­son­na­li­té idoine pour diri­ger la com­mis­sion Kaza­kh­gate. Seul l’autre Dupont/d de la Loi fon­da­men­tale – je veux par­ler de Marc Uyt­ten­daele — aurait aus­si joli­ment fait l’affaire sauf que l’ulbiste ne siège pas au Par­le­ment fédé­ral. Bref Fran­cis 1 — Marc 0 et puis quoi, c’était au tour du CDH de pré­si­der. Ajou­tons au pas­sage que le pro­fes­seur Uyt­ten­daele aurait sans doute été invi­té par son épouse à céder aima­ble­ment son stra­pon­tin à Oli­vier Main­gain. Finaude, Lau­rette Onke­linx entend que le pré­sident à vie de DéFI siège dans cette com­mis­sion. D’abord, parce qu’il en est l’instigateur de concert avec le PTB (trop petit lui aus­si, mal­gré d’idylliques son­dages, pour obte­nir un stra­pon­tin). Ensuite, parce que la pasio­na­ria du PS sait per­ti­nem­ment que Main­gain a un œuf d’autruche à peler avec le par­ti libé­ral depuis l’éclatement de la fédé­ra­tion MR-FDF. Rideau.

Hélas pour l’auteur de l’inoubliable J’écris ton nom, Consti­tu­tion, la course aux babioles a failli le perdre. Le 16 novembre der­nier, lors d’un diner de gala de la socié­té des membres de la Légion d’honneur qu’il pré­side (c’est déci­dé­ment une voca­tion), le dépu­té démo­crate-huma­niste reçoit à la table d’honneur le légion­naire… Armand De Decker. Col­lu­sion des pairs ? Ça jase, comme de bien enten­du dans le sérail. Les par­tis fla­mands et sin­gu­liè­re­ment la NVA dont on connait l’irréprochable fidé­li­té à la Nation, exigent que Del­pé­rée soit révo­qué. Mais le CDH, hurle à l’ignoble, tem­pête et — divine sur­prise — emporte le lot au terme de trac­ta­tions à coup sûr homé­riques qui, je l’espère, nous serons un jour nar­rées par le menu.
Cepen­dant, disons le tout net : le CDH a eu tort de s’accrocher car au fil des jours et des péri­pé­ties, une véri­té écla­tante s’est impo­sée : cette com­mis­sion d’enquête devait reve­nir à son lea­deur natu­rel, évident, incon­tes­table. Oui, j’ose le dire : Armand De Decker président ! 

Oh ! Inutile de stri­du­ler comme des pié­trains pro­mis à l’agonie, les argu­ments sont impa­rables. Ami des Arts et des Lettres, dépu­té, séna­teur, ministre, secré­taire d’État, vice-pré­sident et pré­sident (déci­dé­ment !) d’Assemblée, maire d’une com­mune mul­ti­cul­tu­relle sans tache, avo­cat certes inter­mit­tent mais aguer­ri aux arcanes, grand com­mis voya­geur de l’État, ami de vingt ans de la famille royale, de quelques loca­taires de l’Élysée et de finan­ciers de très haut vol, amou­reux tran­si de nos mer­veilleuses Colo­nies, déten­teur d’une ving­taine de dis­tinc­tions hono­ri­fiques épin­glées aux quatre coins de l’Univers sur sa solide poi­trine d’officier (dont les pres­ti­gieuses Grand-Croix de l’ordre royal de l’Étoile polaire et Grand-Croix de l’Ordre de l’Aigle Aztèque), bien­fai­teur de l’humanité par son action dis­crète et dés­in­té­res­sée au sein de l’Ordre de Malte, M. De Decker ras­semble déci­dé­ment toutes les qua­li­tés, les rela­tions et l’entregent requis pour diri­ger, sans ater­moie­ments funestes ni pré­ci­pi­ta­tion pué­rile, une enquête impar­tiale et des conclu­sions à la net­te­té de guillotine. 

Mais que seraient tous ces mérites sans leur via­tique, leur moteur, leur car­bu­rant ? Cet homme doit désor­mais nour­rir une haine abys­sale pour ne pas dire corse vis-à-vis de l’esta­blish­ment (déso­lé de céder mol­le­ment à la mode) de son par­ti. Lequel l’a dézin­gué à une vitesse confon­dante pour ne pas dire sus­pecte de tous ses man­dats. Crain­draient-ils par hasard, ces ver­tueux cadors, que le bel Armand balance ? C’est bien mal le connaitre : il est la par­faite réin­car­na­tion du major Thomp­son qui, so bri­tish, avait deux amours : le tweed et le silence. 

Luc Delfosse


Auteur