Skip to main content
logo
Lancer la vidéo

Argentine : la « guerre sale » dans la littérature

Numéro 06/7 Juin-Juillet 2004 par Geneviève Fabry

juin 2004

La pro­blé­ma­tique de la mémoire de la « guer­ra sucia », la guerre sale, est d’une actua­li­té bru­lante en Argen­tine : après une décen­nie mar­quée par les lois d’am­nis­tie votées sous la pré­si­dence de Car­los Menem, le Par­le­ment argen­tin vient de voter, en aout 2003, une révi­sion de ces lois. Un sur­vol de la pro­duc­tion lit­té­raire contem­po­raine et sur­tout pos­té­rieure à la dic­ta­ture per­met de mon­trer com­ment la lit­té­ra­ture a anti­ci­pé l’ex­pres­sion des enjeux et des ten­sions sous-jacents au tra­vail de la mémoire dans le champ social. L’œuvre du grand roman­cier Juan José Saer est à cet égard tout à fait significative.