logo

Anathème


Auteur

Autrefois roi des rats, puis citoyen ordinaire du Bosquet Joyeux, Anathème s’est vite lassé de la campagne. Revenu à la ville, il pose aujourd’hui le regard lucide d’un monarque sans royaume sur un Royaume sans… enfin, sur le monde des hommes.
Son expérience du pouvoir l’incite à la sympathie pour les dirigeants et les puissants, lesquels ont bien de la peine à maintenir un semblant d’ordre dans ce monde qui va à vau-l’eau.

Logeons les migrants !

Octobre 2017 Asilemigration - par Anathème -


Je suis bien conscient du fait que le titre de ce billet risque de choquer mes fidèles lecteurs, qui apprécient mon pragmatisme et la fermeté de mes convictions (lesquelles, pour être fermes, n’en sont pas moins humaines, n’est-ce pas). Cependant, je...

Ça finira mal (mais pas de sitôt)

Septembre 2017 - par Anathème -


Tout ça finira mal, c’est certain. C’est certain. C’est même une constante historique : un jour les miséreux se rendent compte qu’ils sont nombreux, un jour ils n’ont plus rien à perdre, un jour ils sont le dos au mur. Alors ils sortent, pendent les...

Jouir et en finir

Septembre 2017 - par Anathème -


La Belgique est à la pointe de la réflexion sur la fin de vie. Elle a logiquement consacré, dès 2002, le droit à mourir dans la dignité en permettant l’euthanasie des malades incurables endurant une souffrance constante, insupportable et inapaisable....

Cumulons !

Juillet 2017 partis politiques - par Anathème -


Il est, dans nos sociétés, des concitoyens qui se dévouent pour le bien commun. Se mettant au service de la Nation, faisant don de leur personne, ils vouent leur vie à résoudre les problèmes de leurs semblables. Si nous pouvons envisager avec...

Ruissèlement

Juillet 2017 - par Anathème -


Un des principes structurant des politiques menées par l’actuel (et visionnaire) gouvernement fédéral est celui du ruissèlement : l’argent que peuvent gagner les riches est dépensé par eux à mille et une occasions, permettant à des dizaines de personnes...

La France cravatée

Juin 2017 - par Anathème -


Il faut reconnaitre à la France une vertu : celle d’avoir toujours su débattre sans crainte des sujets essentiels. Qu’il s’agisse de couper la tête du roi, de séparer l’Église et l’État ou de concéder son indépendance à l’Algérie, la France ose poser des...

Reniement proportionnel

Numéro 4 - 2017 - par Anathème -


Les Français sont des idiots. Voilà qui est dit, reste à le démontrer, ce qui ne devrait prendre que quelques lignes, en cette période post et préélectorale française. À l’heure où nous écrivons ces lignes, la présidentielle s’est achevée par la victoire...

Fête des mères

Mai 2017 - par Anathème -


Dans tous les milieux, il se trouve des esprits chagrins pour affirmer que nos contemporains sont indifférents à tout, qu’ils se soucient de leur prochain comme d’une guigne, qu’ils sont prêts à laisser crever un pauvre malheureux sur son seuil sans...

Nous ne paierons pas !

Numéro 2 - 2017 - par Anathème -


Nous ne paierons pas ! Nous vivons des temps troublés, ce n’est rien de le dire. Ce n’est pas tant que le monde soit à feu et à sang, le pauvre, il en a l’habitude ; c’est plutôt que nos consciences sont troublées. Enfin, les vôtres. En effet, sous...

Soyons clairs !

Février 2017 partis politiques - par Anathème -


Le scandale Publifin fait les choux gras de la presse depuis un moment, maintenant. Il a provoqué la démission de Paul Furlan d’un de ses cinq mandats (selon Cumuleo), celle du conseil d’administration de Publifin, ou presque, celle du chef de...

Publifin : compatir

Janvier 2017 partis politiques - par Anathème -


Le scandale Publifin, la presse n’a donc que ça à la plume ? Scandaleux profiteurs, malhonnêtes, fossoyeurs de la démocratie, politiciens, les pires invectives fusent sur les réseaux sociaux. Voilà qu’une poignée de mandataires des trois principaux...

La dignité des boucs émissaires

Janvier 2017 chômagejustice socialeSécurité sociale - par Anathème -


La sécurité sociale est née de la menace que la misère faisait peser sur la prédation capitaliste. Pour sauver l’essentiel et par crainte d’une révolution prolétarienne, les puissants acceptèrent le compromis social-démocrate : l’abandon de la visée...