Skip to main content
logo
Lancer la vidéo

Virage ou mirage ambulatoire ?

Numéro 10 Octobre 2003 par Pierre Ansay

octobre 2003

Diverses ten­dances lourdes impriment au sys­tème de soins le pro­ces­sus que les Qué­bé­cois ont nom­mé le virage ambu­la­toire. La réforme qué­bé­coise donne à réflé­chir. Elle a le mérite d’être rela­ti­ve­ment trans­pa­rente et de ne pas cacher les impé­ra­tifs bud­gé­taires qui ont pré­si­dé à son éta­blis­se­ment. Mais à côté de ces consi­dé­ra­tions finan­cières, c’est une réforme com­plexe du sys­tème de soins qui a été ten­tée, avec un rela­tif (in)succès et de nom­breux effets per­vers néga­tifs. En Bel­gique, le futur décret en pré­pa­ra­tion à la Com­mis­sion com­mu­nau­taire fran­çaise de la Région de Bruxelles-Capi­tale (Cocof), aurait la grande ambi­tion de pen­ser et d’or­ga­ni­ser l’am­bu­la­toire sans être astreint à une poli­tique de res­tric­tion des moyens, mais à par­tir d’une concep­tion ambi­tieuse incluant les dimen­sions sociales-citoyennes, envi­ron­ne­men­tales et éco­no­miques de la ville en santé.