Skip to main content
logo
Lancer la vidéo

Quand les Belges voient le bout du tunnel

Abo Numéro 6 Septembre 2023 - deuxième guerre guerre par Hugues Wenkin

septembre 2023

« Il est extrê­me­ment dif­fi­cile, pour ne pas dire impos­sible, à quelqu’un qui n’a pas vécu en Bel­gique sous l’occupation alle­mande, de se repré­sen­ter exac­te­ment l’atmosphère qu’on y res­pi­rait. Mais il est non moins dif­fi­cile d’essayer de décrire cette atmo­sphère de pri­son pesante, délé­tère et lourde de menaces, dans laquelle il nous fal­lut vivre », écri­vait avec rai­son le cha­noine Leclef en 1945. Lorsque l’on ana­lyse ces années ter­ribles, l’année 1943 appa­rait comme par­ti­cu­liè­re­ment inté­res­sante au point de vue de l’évolution du res­sen­ti popu­laire pen­dant l’Occupation. En effet, cette année cor­res­pond au tour­nant de la guerre sur tous les théâtres d’opérations.

Dossier

« Il est extrê­me­ment dif­fi­cile, pour ne pas dire impos­sible, à quelqu’un qui n’a pas vécu en Bel­gique sous l’occupation alle­mande, de se repré­sen­ter exac­te­ment l’atmosphère qu’on y res­pi­rait. Mais il est non moins dif­fi­cile d’essayer de décrire cette atmo­sphère de pri­son pesante, délé­tère et lourde de menaces, dans laquelle il nous fal­lut vivre », écri­vait avec rai­son le cha­noine Leclef en 1945. Lorsque l’on ana­lyse ces années ter­ribles, l’année 1943 appa­rait comme par­ti­cu­liè­re­ment inté­res­sante au point de vue de l’évolution du res­sen­ti popu­laire pen­dant l’Occupation. En effet, cette année cor­res­pond au tour­nant de la guerre sur tous les théâtres d’opérations.

La suite de cet article est réservée aux membres Premium

Hugues Wenkin


Auteur

cairn

Mon panier

Votre panier contient 1 article(s)
Total à payer : 3.00

Dans votre panier

  • Quand les Belges voient le bout du tunnel
Voir mon panier