Skip to main content
logo
Lancer la vidéo

Passé et avenir de la concertation

Numéro 07/8 Juillet-Août 2006 par Tony Vandeputte

juillet 2006

Si l’on retrace l’his­toire de la concer­ta­tion sociale depuis 1945, ses résul­tats sont miti­gés. Elle doit évo­luer en pro­fon­deur pour inté­grer les chan­ge­ments qui ont mar­qué la socié­té. Le gou­ver­ne­ment doit jouer un rôle moteur ; il doit favo­ri­ser le consen­sus autour d’une vision com­mune des objec­tifs socioé­co­no­miques. Le monde patro­nal doit accor­der une plus grande atten­tion à la res­pon­sa­bi­li­té socié­tale de l’en­tre­prise et être atten­tif aux besoins de for­ma­tion des tra­vailleurs et à leurs nou­veaux modes de vie. Quant aux syn­di­cats, ils doivent don­ner la prio­ri­té à l’emploi sur l’aug­men­ta­tion des reve­nus. Ce n’est qu’à ces condi­tions que la concer­ta­tion sociale aura un avenir.