Skip to main content
logo
Lancer la vidéo

On ne peut plus rien dire

Abo Numéro 4 mai 2023 - droits humains histoire homosexualité LGBTQIA+ par Valerie Piette

mai 2023

Si en 1984, Gayle Rubin pou­vait écrire « les dif­fé­rentes sexua­li­tés quittent de plus en plus mas­si­ve­ment les manuels diag­nos­tiques et sta­tis­tiques pour aller trou­ver leur place dans les pages de l’histoire sociale », force est de consta­ter que cette his­toire manque encore cruel­le­ment en Bel­gique. Une his­toire pour­tant néces­saire à la construc­tion d’une com­mu­nau­té mais aus­si à la construc­tion de soi. Un pas­sé indi­vi­duel et col­lec­tif sans lequel le pré­sent ne repose que sur une sur­face escar­pée avec en son centre un déme­su­ré sable mou­vant vide de savoirs, de trans­mis­sions, de connais­sances mais aus­si de soli­da­ri­tés, d’estime de soi et de fier­té. Cette his­toire, comme toute his­toire, s’avère sou­vent dif­fi­cile et dou­lou­reuse mais elle donne sens aux soli­tudes, mobi­li­sa­tions et ques­tion­ne­ments actuels.

Dossier

Si en 1984, Gayle Rubin pou­vait écrire « les dif­fé­rentes sexua­li­tés quittent de plus en plus mas­si­ve­ment les manuels diag­nos­tiques et sta­tis­tiques pour aller trou­ver leur place dans les pages de l’histoire sociale », force est de consta­ter que cette his­toire manque encore cruel­le­ment en Bel­gique. Une his­toire pour­tant néces­saire à la construc­tion d’une com­mu­nau­té mais aus­si à la construc­tion de soi. Un pas­sé indi­vi­duel et col­lec­tif sans lequel le pré­sent ne repose que sur une sur­face escar­pée avec en son centre un déme­su­ré sable mou­vant vide de savoirs, de trans­mis­sions, de connais­sances mais aus­si de soli­da­ri­tés, d’estime de soi et de fier­té. Cette his­toire, comme toute his­toire, s’avère sou­vent dif­fi­cile et dou­lou­reuse mais elle donne sens aux soli­tudes, mobi­li­sa­tions et ques­tion­ne­ments actuels.

La suite de cet article est réservée aux membres Premium

Valerie Piette


Auteur

est professeure en histoire à l’Université libre de Bruxelles. Ses cours et recherches portent sur l’histoire des femmes, du genre, du corps et des sexualités, dont l’histoire du lesbianisme. Membres de l’Atelier Genre(s) et Sexualité(s) de l’ULB, elle a par ailleurs participé à la création du Master interuniversitaire en études de genre et au certificat Genre et sexualités de l’ULB.