Skip to main content
logo
Lancer la vidéo

Nouveaux visages du terrorisme

Numéro 8 - 2015 par Paul Géradin

décembre 2015

Ter­ro­risme… isla­misme. Ces mots tendent à deve­nir syno­nymes. Le pré­sent dos­sier a été conçu bien avant le 20 novembre. L’objectif était d’extraire l’information du bruit média­tique et de la muter en com­pré­hen­sion. Le bruit reste assour­di dans l’opinion euro­péenne tant qu’il s’agit de Tunis, de Bey­routh ou de Bama­ko. Mais il est deve­nu fureur une fois qu’il […]

Dossier

Ter­ro­risme… isla­misme. Ces mots tendent à deve­nir syno­nymes. Le pré­sent dos­sier a été conçu bien avant le 20 novembre. L’objectif était d’extraire l’information du bruit média­tique et de la muter en com­pré­hen­sion. Le bruit reste assour­di dans l’opinion euro­péenne tant qu’il s’agit de Tunis, de Bey­routh ou de Bama­ko. Mais il est deve­nu fureur une fois qu’il a écla­té à Paris et a concer­né la Bel­gique. Pour­quoi et com­ment le ter­ro­risme s’islamise-t-il ? La réponse à ces ques­tions n’est pas un pur exer­cice intel­lec­tuel mais la condi­tion d’une capa­ci­té de pré­voir dans l’incertitude, de répondre à la hau­teur de la situa­tion. Cela requiert un effort pour prendre dis­tance et mettre les faits en perspective.

Le ter­ro­risme se dis­tingue de la vio­lence inhé­rente à de mul­tiples conflits par un « esprit » qu’Albert Bas­te­nier fait res­sor­tir en iden­ti­fiant des formes qui se sont suc­cé­dé dans dif­fé­rents contextes. Il scrute le nou­veau ter­rain sur lequel émerge un ter­ro­risme mon­dia­li­sé et reli­gieu­se­ment ins­pi­ré. Il situe la fonc­tion de cette com­po­sante — notam­ment en retra­çant le che­min qui va du modèle de Médine à Daesh.

Le jihad isla­miste asso­cie deux ins­pi­ra­tions, tra­di­tion­nelle et moderne ; il s’approprie les moyens de la moder­ni­té en vue de la détruire. Ce para­doxe fut tan­gible dès 2001 avec la dif­fu­sion mas­sive des images de la des­truc­tion des Twin towers et culmine dans les mises en scène de vio­lence jubi­la­toire et de corps tor­tu­rés pro­duites par Daesh, pour qu’elles se gravent dans l’imaginaire mon­dial, en recou­rant aux tech­niques audio-visuelles les plus sophis­ti­quées… Cette impo­si­tion d’images inhu­maines va de pair avec l’interdiction de la mise en image du pro­phète. Mos­ta­fa Cheb­bak met en lumière la rela­tion à l’image dans l’islam sun­nite au cours d’un expo­sé qui se pré­sente à pre­mière vue à pre­mière vue comme un cha­pitre d’histoire de l’art. Une lec­ture plus atten­tive y dis­cer­ne­ra le socle cultu­rel de l’utilisation des res­sources des tech­niques vir­tuelles qui est mise en œuvre par le ter­ro­risme islamiste.

La situa­tion des frac­tions de la jeu­nesse issue de l’immigration qui sont au cœur des contra­dic­tions du monde glo­ba­li­sé et qui consti­tuent la cible des mes­sages audio-visuels de Daesh est abor­dée par Corinne Tor­re­kens : com­ment bas­cule-t-on dans la vio­lence jiha­diste ? Elle fait un inven­taire rai­son­né des fac­teurs qui sous-tendent ce pro­ces­sus. Alors, islam ou pas islam ? Elle montre que la dimen­sion reli­gieuse est bien pré­sente, mais ins­tru­men­ta­li­sée dans une dyna­mique qui amène à s’interroger sur le fonc­tion­ne­ment et la lourde res­pon­sa­bi­li­té de nos sociétés.

La der­nière contri­bu­tion aborde un pro­blème très concret, rela­tif au sec­teur de la Jus­tice en Bel­gique. En rai­son du manque de moyens, le ren­for­ce­ment du pro­ces­sus de sécu­ri­té au palais de Jus­tice de Bruxelles a entraî­né un dis­po­si­tif qui porte atteinte au droit des pré­ve­nus de com­pa­raître devant leurs juges. Cette évo­lu­tion s’est aggra­vée depuis le début jan­vier 2015, à la suite des atten­tats au siège de Char­lie Heb­do et au déman­tè­le­ment de la cel­lule de Ver­viers. En éva­luant cette dérive qui va à l’encontre de l’état de droit, Steve Lam­bert montre com­ment elle fait la part belle aux enne­mis de la liberté.

Paul Géradin


Auteur

Professeur émérite en sciences sociales de l'ICHEC