Skip to main content
logo
Lancer la vidéo

La reconfiguration néolibérale déchiffrée par les finances publiques

Abo Numéro 3 – 2019 - Belgique finances publiques néolibéralisme par Damien Piron

avril 2019

Depuis plu­sieurs décen­nies, la ges­tion des finances publiques belges se recom­pose sous l’effet com­bi­né de la gou­ver­nance bud­gé­taire euro­péenne et du fédé­ra­lisme bud­gé­taire et fis­cal. Der­rière leur appa­rente tech­ni­ci­té, ces deux pro­grammes d’action sont les vec­teurs d’un pro­jet néo­li­bé­ral de ratio­na­li­sa­tion éco­no­mique de l’État, enga­gé tant dans la conso­li­da­tion bud­gé­taire que dans la com­pé­ti­tion éco­no­mique et fis­cale. La pour­suite conco­mi­tante de ces objec­tifs contri­bue néan­moins à accé­lé­rer la mar­chan­di­sa­tion et la qua­si-pri­va­ti­sa­tion des poli­tiques publiques en Bel­gique, ain­si que l’illustre le récent essor du par­te­na­riat public pri­vé (PPP).

Article

Depuis plu­sieurs décen­nies, la ges­tion des finances publiques belges se recom­pose sous l’effet com­bi­né de la gou­ver­nance bud­gé­taire euro­péenne et du fédé­ra­lisme bud­gé­taire et fis­cal. Der­rière leur appa­rente tech­ni­ci­té, ces deux pro­grammes d’action sont les vec­teurs d’un pro­jet néo­li­bé­ral de ratio­na­li­sa­tion éco­no­mique de l’État, enga­gé tant dans la conso­li­da­tion bud­gé­taire que dans la com­pé­ti­tion éco­no­mique et fis­cale. La pour­suite conco­mi­tante de ces objec­tifs contri­bue néan­moins à accé­lé­rer la mar­chan­di­sa­tion et la qua­si-pri­va­ti­sa­tion des poli­tiques publiques en Bel­gique, ain­si que l’illustre le récent essor du par­te­na­riat public pri­vé (PPP).

La suite de cet article est réservée aux membres Premium

Damien Piron


Auteur

Damien Piron est doctorant en science politique à l’université de Liège (Spiral et Tax Institute), damien.piron@ulg.ac.be