Skip to main content
logo
Lancer la vidéo

La qualité de service comme projet démocratique

Numéro 10 Octobre 2003 par Thomas Lemaigre

octobre 2003

En pre­nant comme cri­tère la qua­li­té des ser­vices, l’é­va­lua­tion des poli­tiques sociales et des poli­tiques de san­té conduit à dis­tin­guer les dif­fé­rentes logiques de moder­ni­sa­tion. De réforme en réforme, d’in­no­va­tion en inno­va­tion, le pay­sage se redé­fi­nit et laisse entre­voir de nou­veaux cli­vages autour de dif­fé­rentes ques­tions : quel rap­port au ter­ri­toire local ? Quel tra­vail en réseau ? Quelle manière de copro­duire les ser­vices ? Pour­quoi struc­tu­rer la par­ti­ci­pa­tion ? Qu’est-ce qu’un risque social ? Il en res­sort une hypo­thèse : les poli­tiques sociales sont sur­dé­ter­mi­nées par des logiques de « ges­tion pré­vi­sion­nelle des pro­fils humains ». Le risque ? Confi­ner les pro­fes­sion­nels de l’am­bu­la­toire dans des rôles de bri­co­leurs de cur­sus de nos conci­toyens les plus fragilisés.

Thomas Lemaigre


Auteur

Thomas Lemaigre est économiste et journaliste. Il opère depuis 2013 comme chercheur indépendant, spécialisé sur les politiques sociales et éducatives, ainsi que sur les problématiques socio-économiques régionales. Il exerce également des activités de traduction NL>FR et EN>FR. Il est co-fondateur de l'Agence Alter, éditrice, entre autres, du mensuel {Alter Echos}, qu'il a dirigée jusqu'en 2012. Il enseigne ou a enseigné dans plusieurs Hautes écoles sociales (HE2B, Helha, Henallux).