Skip to main content
logo
Lancer la vidéo

Du bon usage de l’âgisme

Abo Numéro 3 – 2022 - discrimination vieillissement par Irène Kaufer

avril 2022

Vu que tout le monde fait l’expérience du vieillis­se­ment et que l’âge réduit, de fait, les pos­si­bi­li­tés phy­siques et men­tales… Y a‑t-il vrai­ment un sens à com­battre l’âgisme ? Et si, à contra­rio, il ne s’agissait pas d’en faire bon usage ?

Dossier

Vu que tout le monde fait l’expérience du vieillis­se­ment et que l’âge réduit, de fait, les pos­si­bi­li­tés phy­siques et men­tales… Y a‑t-il vrai­ment un sens à com­battre l’âgisme ? Et si, à contra­rio, il ne s’agissait pas d’en faire bon usage ?

La suite de cet article est réservée aux membres Premium

Irène Kaufer


Auteur

Née à Cracovie (Pologne), Irène Kaufer est arrivée en Belgique avec l’Exposition universelle de 1958. Militante féministe et syndicale, elle a participé dans les années 1970 à l’aventure de l’hebdomadaire {POUR}, auquel elle a consacré un polar ({Fausses pistes}, Luc Pire, 1995). Après de longues années dans une grande entreprise de commerce culturel, elle a terminé sa carrière comme responsable de projet dans une association de prévention des violences basées sur le genre. Parallèlement, elle a animé des tables de conversation pour femmes migrantes ou des ateliers de réécriture de chansons. Elle collabore régulièrement au magazine {Axelle}, ainsi qu’occasionnellement à d’autres publications. En 2005, elle a publié un livre d’entretiens avec la philosophe Françoise Collin, {Parcours féministe} (chez Labor, réédition chez iXe en 2014). Puis, en 2015 un recueil de nouvelles, {Déserteuses} (chez Academia-L’Harmattan). En 2021, elle a publié le roman {Dibbouks} aux Editions de l’Antilope. On peut aussi la retrouver sur son blog, www.irenekaufer.be. Désormais retraitée, elle coule des jours heureux entre son chat, son ordinateur, ses livres, ses révoltes et ses écrits.