logo
Lancer la vidéo

Crise à la gare du Midi : la répression de la misère ne l’a jamais fait disparaitre

ABO Numéro 08 Décembre 2023 misèrerépression - par Benjamin Peltier -

Cet été, était-ce à la faveur de la fréquentation plus importante de la gare pour les vacances, le monde politique et médiatique prenait soudainement conscience d’une situation inquiétante dans et autour de la gare du Midi. Le traitement de ce sujet a été principalement réalisé à travers un prisme particulier : le problème était perçu comme étant sécuritaire et la solution devait donc l’être aussi. Le principal de l’action politique, à tout le moins dans son versant visible, a été composé de descentes de polices importantes dans la gare afin de la « nettoyer ». Force est de constater deux mois plus tard, que cela n’a pas changé grand-chose.

Ce qui semblait avoir retenu l’attention était la gêne occasionnée aux navetteurs et navetteuses par la présence importante de personnes sans abri, de consommateurs de drogues et un nombre anormalement élevé de vol à l’arraché. Or, ces phénomènes ne sont pas survenus spontanément mais sont bien les conséquences de diverses politiques, ou de non-politiques, qui continuent, à l’heure où ces lignes sont écrites, à produire leurs effets. Une explosion du nombre de personnes sans chez-soi à Bruxelles Bruxelles a la chance de jouir depuis une dizaine d’année...
La suite de cet article est réservée aux membres Premium

Benjamin Peltier


Auteur