Skip to main content
logo
Lancer la vidéo

Corriger la droitisation de l’Europe

Abo Numéro 05/6 Mai-Juin 2009 par Olyeka Demugir

mai 2009

En dépit de l’in­fluence gran­dis­sante du Par­le­ment euro­péen, les élec­tions euro­péennes sus­citent de moins en moins d’in­té­rêt de la part des élec­teurs. La gauche a été majo­ri­taire de 1995 à 2001 et on peut mettre à son cré­dit un cer­tain nombre de pro­grès de l’Eu­rope sociale et la fin de l’hé­gé­mo­nie de l’é­co­no­mie : le social et le déve­lop­pe­ment durable ont été recon­nus comme des fac­teurs de crois­sance. Cepen­dant, les par­tis pro­gres­sistes ne sont pas par­ve­nus à mon­trer à des citoyens pré­oc­cu­pés par la crise que la poli­tique euro­péenne avait des réper­cus­sions posi­tives sur leur vie. Depuis le retour de la droite, les aspects sociaux et envi­ron­ne­men­taux des poli­tiques euro­péennes ont été démantelés.

Articles

En dépit de l’in­fluence gran­dis­sante du Par­le­ment euro­péen, les élec­tions euro­péennes sus­citent de moins en moins d’in­té­rêt de la part des élec­teurs. La gauche a été majo­ri­taire de 1995 à 2001 et on peut mettre à son cré­dit un cer­tain nombre de pro­grès de l’Eu­rope sociale et la fin de l’hé­gé­mo­nie de l’é­co­no­mie : le social et le déve­lop­pe­ment durable ont été recon­nus comme des fac­teurs de crois­sance. Cepen­dant, les par­tis pro­gres­sistes ne sont pas par­ve­nus à mon­trer à des citoyens pré­oc­cu­pés par la crise que la poli­tique euro­péenne avait des réper­cus­sions posi­tives sur leur vie. Depuis le retour de la droite, les aspects sociaux et envi­ron­ne­men­taux des poli­tiques euro­péennes ont été démantelés.

La suite de cet article est réservée aux membres Premium

Olyeka Demugir


Auteur