logo

2023

Traductrices du monde entier, levez-vous !

2023-01

Un lexique qui bouscule, une syntaxe qui surprend, c’est le pari que font celles qui osent se décentrer pour laisser place à l’altérité. Elles sont activistes et féministes défiant l’autorité et l’ethnocentrisme ; elles transmettent avec nuance la pluralité des expressions identitaires, même en littérature jeunesse. Elles piratent les règles patriarcales et racistes de la langue, ce sont les traductrices.

Voir le sommaire

Mobilité : sortir du ring

2023-02

La mobilité est devenue un véritable ring, terrain d’affrontements politiques de plus en plus vifs. En cause, la centralité de la question pour nos sociétés, mais aussi l’ampleur des réformes exigées par les crises actuelles. Comment repenser fondamentalement nos mobilités ? Comment les développer de manière soutenable pour l’environnement et pour les humains et leurs sociétés ? Comment comprendre la structuration politique de ce champ ? Comment et par où sortir du ring ?

Voir le sommaire

Exil et santé mentale

2023-03

À l’heure où la Belgique se voit condamner pour non-respect de ses obligations quant à la prise en charge des demandeur.euses d’asile, où des milliers d’exilé·es sont livré·es à elleux-mêmes dans des lieux d’occupation insalubres, se préoccuper de la santé mentale des exilé·es n’est pas un luxe superflu. Il est le reflet d’une société qui, même en temps de crise, ne se résigne pas à se retrancher sur elle-même, mais entend faire du respect du bienêtre et de la dignité de tous·tes une boussole de sa raison d’être.

Voir le sommaire

Aide et soin : questions de genre

2023-04

Ce dossier reprend les interventions du colloque « On peut plus rien dire. Quand les minorités sexuelles et de genre interrogent le champ psychomédicosocial » organisé par la Ligue Bruxelloise pour la Santé Mentale. À la fois bouleversantes, déroutantes, révolutionnaires, ces prises de paroles montrent les besoins et les facteurs de vulnérabilité spécifiques des minorisé·es, questionnant les pratiques d’aide et de soin. Parce qu’on peut plus NE rien dire.

Voir le sommaire

Violences de genre et médecine légale

2023-05

Les questions des violences de genre sont aujourd’hui portées à l’avant-plan des scènes médiatiques et politiques. Ce dossier interroge la place centrale du médecin légiste. Que ce soit dans l’évolution des modèles de prise en charge médico-légale des victimes de violences sexuelles, ou dans l’articulation entre impératifs judiciaires et logique de soins. Quels usages font aussi les policiers et magistrats des certificats médicaux d’une victime de viol ? Ce certificat peut aider pour une condamnation mais ne se substitue pas à l’attente de soin et de reconnaissance des victimes.

Voir le sommaire

1943 en Belgique occupée : année de bascule ?

2023-06

En 1943, la Belgique était sous la botte de l’Allemagne nazie qui voulait étendre son empire sur le territoire européen. La population belge était soumise à de nombreuses contraintes. Cependant, elle a également manifesté son opposition à l’occupant par la Résistance. Les articles de ce dossier lèvent le voile sur des thèmes qui ont jusqu’à présent moins retenu l’attention de l’historiographie belge : police secrète de l’armée allemande, opinion publique, questions économiques et sociales. L’étude historique de la Deuxième Guerre mondiale offre encore des terrains à investiguer sous des angles renouvelés.

Voir le sommaire

Coups de jeune

2023-07

Il n’y a pas un jeune mais des jeunesses multiples, complexes, progressistes comme réactionnaires, pacifiques comme violentes. Elles militent dans des syndicats, elles aiment le rap mais profèrent des insultes âgistes envers Orelsan, ou prennent la parole dans le documentaire B-Boys / Fly-Girl. Ces jeunes des quartiers populaires vivent entre déracinement, présence policière et manque de perspectives. Cette jeunesse est-elle encore en mesure de crier son désarroi ?

Voir le sommaire

Impasses : vers des possibles désirables ?

2023-08

Avant de choisir le renoncement face aux impasses produites par notre société, nous avons fait le choix d’observer certains lieux singuliers, ces obsessions collectives qui nous hantent : de la prison à la crise éducative en passant par les débats linguistiques et les défis de la santé mentale, les questions de genre et le travail social. Dans cette quête des possibles désirables, le véritable pouvoir de l’impasse ne réside-t-il pas dans sa capacité à nous amener à changer nos modes de pensée, à nous réinventer ?

Voir le sommaire